SIRIONA,

SIRIONA,

Histoire des sceaux et cachets

Le sceau apparaît dès l’antiquité, même avant l’apparition de l’écriture. Le sceau en cire se développe au IXe siècle, il est utilisé seulement par les souverains et les prélats. Au XIIe siècle il est utilisé par l’aristocratie et les villes, puis par la petite noblesse et le clergé. Au début du XIVe siècle, il se démocratise, tout le monde peut posséder son sceau.  

Le sceau est utilisé pour valider et authentifier des actes. Il servait dans l’antiquité à fermer les lettres, mais aussi des récipients et des lieux pour garantir leur contenu.

Son utilisation se perd vers le XVIe siècle avec l’avènement du papier, l’usage de la signature pour authentification  et le développement de la lettre missive. A la Révolution arrivera le timbre sec (tampon).

Le sceau est un élément important dans l’histoire, c’est le témoin précieux d’une époque, d’un lieu, d’un fait ou même d’un homme. Gravée avec soin et méticulosité la matrice  révèle la qualité du sceau, elle laisse son empreinte avec les titres, armoiries, fonctions et noms, qu’elles soient rondes, ovales, en écus ou en navettes, elles sont utiles tant aux historiens qu’aux chercheurs en héraldiques.  Nous constituons une collection virtuelle de ces « empreintes » sur notre région. Nous sommes en recherche continuelle des sceaux ou cachets  qui sont  un témoin illustré de leur temps. 

(Si vous en possédez, ou si vous savez où nous pouvons en découvrir, nous alerter. Nous ne ferons que les numériser).




25/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 127 autres membres